Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 11:38

La journée de dimanche a été une journée  au cours de laquelle la Nation, rassemblée au-delà de tous les particularismes qu’ils soient sociaux, ethniques, religieux, philosophiques…. a dit sa volonté de défendre les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité, laïcité, contre toutes les violences et tous les intégrismes.

Sur le pavé de nos rues et de nos boulevards, ce n’était pas, des chrétiens, des juifs, des musulmans des athées, des agnostiques, des blancs, des noirs … qui honoraient la mémoire des victimes du terrorisme. C’était des citoyens d’une libre république prenant la parole pour dire, tous ensemble, leur refus de la violence, du racisme, la xénophobie et leur volonté de résister à toutes les injonctions qui prétendent encadrer et limiter la liberté de penser et de s’exprimer.

Tous  ensemble. C’est ce qui fait, me semble-t-il, le sens le plus fort de ces rassemblements citoyens qui se sont multipliés sur tout le territoire national.

Fallait-il donc que cette journée exceptionnelle s’achève par une cérémonie religieuse, avec la présence du président de la République et du premier ministre, dans un lieu de culte particulier et que cette cérémonie soit retransmise intégralement par les médias publics ? Au terme de ces gigantesques rassemblements unitaires, fallait-il  en revenir à une expression communautaire et distinguer  certaines  victimes par leur confession au cours d’un rite religieux spécifique ?

Je ne crois pas que de telles pratiques, et leur valorisation dans les médias publics, soient cohérentes avec le sens qui était celui de cette journée du  11 janvier. Je ne crois pas que la défense de la République laïque passe par ce genre de pratique et que laisser le dernier mot au religieux soit le meilleur moyen de créer un vivre ensemble apaisé.

La barbarie a frappé « les juifs et les croisés ». La réponse unitaire du peuple à cette barbarie a été spectaculaire. C’est cette réponse, et elle seule, que l’Etat laïque doit accompagner et contribuer à renforcer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

serge d'agostino 12/01/2015 17:32

j'ai pensé la même chose. Par ailleurs, sauf erreur, le mouvement de dimanche a été lancé par...l’État (plus exactement ses représentant le plus hauts). C'est plutôt curieux non ?