Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 12:42

Je me méfie toujours de l’unanimisme.

Je suis persuadé que,  dans la foule qui proclamait dimanche dernier : « je suis Charlie », le sens accordé à cette proclamation variait de façon très significative selon les convictions profondes de ceux qui l’affichaient. Tout le monde ne battait pas le pavé pour les mêmes raisons.

La vérification de ce sentiment  vient d’être offerte par les propos de l’iman de Valence.(presse du jour). Celui-ci – qui est à juste titre considéré comme un iman modéré – dit aujourd’hui : « Je ne suis plus Charlie. Je croyais que les événements douloureux te rendraient plus sage plus lucide. Il n’en est rien, tu es encore plus agressif et provocateur… Reviens à la raison, tu as assez fait de mal comme ça Charlie.. »

Si l’on décrypte bien ce propos, dimanche, l’iman protestait bien contre la violence et le meurtre, mais il ne marchait pas pour la liberté d’expression. Il considérait que la liberté de ton de Charlie « faisait du mal » et il espérait, sans doute de manière inconsciente, que, finalement, Charlie mettrait de l’eau dans son vin et renoncerait au blasphème et à être le représentant d’une presse libre. On voit bien là qu’il y a une incompréhension sur le fond.

La réponse à apporter à cette situation n’est évidemment ni dans l’anathème ni dans le renoncement à être libre et laïque, mais dans l’ouverture d’un dialogue, patient, continu, méticuleux avec ceux qui ont manifestement de la difficulté à admettre, parce qu’ils ont de la difficulté à comprendre, les véritables valeurs de notre République laïque.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pertinax 25/01/2015 14:50

ImaM.
Au lieu de renvoyer avec mépris à une "difficulté à comprendre" du haut des "véritables valeurs de notre République laïque", ne faut t-il pas soi-même s'interroger sur ce que l'imam a en vue quand il dit "je suis/je ne suis plus Charlie", formule extrêmement ambiguë.

Bouchet 25/01/2015 17:19

Certes, mais ce n'est sans doute pas en ajustant son discours à ce que son auditoire veut entendre que l'on fera avancer les choses. Dans une situation complexe, Il faut écouter, s'informer et de dire les choses telles qu'on les analyse réellement.

Pertinax 25/01/2015 17:00

Je ne suis pas imam! J'imagine simplement que l'imam lui-même doit avoir à "dialoguer" avec une multitude de croyants aux points de vue très variés et s'efforce d'avoir un propos qui puisse être rassembleur pour son auditoire hebdomadaire, qui se sent stigmatisé (à tord en ce qui concerne Charlie, à raison en ce qui concerne d'autres), qui a peur de ce qui peut lui retomber dessus.

Bouchet 25/01/2015 14:57

Il n'y a aucun mépris dans ce propos. Un constat. Si vous pouviez nous aider à comprendre, merci de nous faire part de votre point de vue.