Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 20:44

Le 22 septembre 2012 Manuel Valls il était présent à Troyes pour la béatification du Père Louis Brisson, dont l’Eglise a reconnu un « miracle » en Equateur.  En tant que ministre de l’Intérieur il déclarait : « Quand on est le représentant du gouvernement, on se doit d’honorer les cultes qui font partie de notre histoire et de la société française ».

Je croyais que c’était  précisément l’inverse  et que la République ne reconnaissait aucun culte

Le 21 octobre 2012[] il était au Vatican, pour la canonisation du « premier saint de Madagascar et de l’Océan Indien », Jacques Berthieu, missionnaire jésuite ayant « évangélisé » à Madagascar au 19ème siècle. Le ministère de l’Intérieur invoquait alors « la tradition » de la présence d’un membre du gouvernement lors de la canonisation d’un Français,

Curieux comportement pour quelqu’un qui se réclame de Clemenceau et de Jaures

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bourlatier 28/04/2014 19:46

Bonsoir je vais sur votre site afin d avoir des informations sur la vie municipale que je trouvais jusqu à présent interressantes.
Maintenant vos propos sur la laicité commence à me prendre le chou n ayant effectivement pas vos connaissances sur le sujet.
Il n y a que trés peu de commentaires lorsque ces sujets sont abordés.Bien faire et laisser dire peut être
Quel est votre point de vue sur notre premier magistrat maire, président de l agglo, conseiller général.
Peut on faire face vraiment à tous ces impératifs.
Dans son entourage proche n y a t il aucun membre sensé où ont ils tous le doigt sur la couture?

BOUCHET 28/04/2014 20:20

Rassurez-vous, je commenterai, le moment venu, les prises de position et les décisions de notre maire. Je lui laisse simplement le temps de s'installer lui et ses colistiers mais ce n'est qu'un sursis