Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 08:05

On gagne rarement une élection. C’est l’adversaire qui la perd.

Dès lors, toutes les victoires sont porteuses d’ambiguïté et le gagnant se trouve rapidement confronté à des difficultés qu’il n’attendait pas.

En 2008, P. Labaune a perdu parce qu’un certain nombre de ses électeurs potentiels lui ont reproché sa démission en cours de mandat puis son retour de candidature et se sont dispensés de voter pour lui. La victoire de la gauche était une victoire par défaut.  En 2014, cette gauche, malgré un bilan considéré comme honorable dans un contexte de crise, a été renvoyé dans les cordes parce que certaines de ses orientations  étaient  contestées  (PLU par exemple) mais aussi du fait d’un environnement national – dont elle n’est pas comptable - qui a amplifié son mouvement de repli.

Les électeurs ont-ils adhéré au programme de la droite ou contesté celui de la gauche ?

Je penche plutôt pour le second terme de l’alternative.

Passée la période de « grâce » qui accompagne tout changement, on mesurera vite le degré de satisfaction de valentinois pour la politique qui va se mettre en œuvre. Ajourner le projet de l’Epervière, supprimer un compétition/spectacle sportive, envisager le report de l’organisation de la semaine scolaire … cela marque une rupture mais n’engage pas un programme.

Le maire a lui-même fixé un rendez-vous à 100 jours.

Rendez-vous pris.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Poil à gratter! 24/04/2014 12:11

Un esprit taquin comme le mien ne peut manquer de rajouter à votre liste la remise en cause de la nouvelle Agglo. Il est vrai que sur ce dossier, j’imagine que vous allez nous expliquer que le petit Nicolas a raison de revenir en arrière et d’empêcher le fonctionnement d’une structure capable de compter un peu plus en Rhône-Alpes...
Et bien je vais vous étonner : moi aussi !
Je pense en effet que notre petit Nicolas n’a pas les épaules assez larges pour gérer un territoire aussi grand. On ne structure pas un espace de vie avec des caméras, des policiers municipaux doublés et des motos-crottes supplémentaires. Il a donc raison de se contenter d’un tout petit territoire et surtout de rester en 2ème ou 3ème division.

Le domaine de compétence du nouveau de Valence se trouve plutôt dans le serrage de paluches et les goûters et repas avec les « anciens ». Et pour cela, il sera bien entendu suivi servilement par le journal local (DL) qui ne manquera pas de nous tenir au courant de tous ses faits et gestes dans les prochains mois. Les six prochaines années vont être aussi lancinantes qu’inutiles.

Bouchet 24/04/2014 12:58

inutiles peut-être pas complètement, il faudra bien qu'il fasse quelque chose et pas seulement annuler ce que nous avons fait. lancinante et monotone.
Popur l'agglo... on en reparlera.
Le chagnement politique ne me fait pas changer d'analyse quant à ce que je considère comme étant souhaitable pour le territoire : trois agglos : Tain/ Tournon, Valence Guillheran élargi au pays de crsussol et à la raille, Romans/ Bourg élargi à l'Herbasse. Les trois coopérant à une structure commune : Rovaltainb chargée du développementé conomique, de l'aménagement du territoire, des transport, du développement universitaire, du tourisme...