Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 08:00

Aujourd’hui, samedi 5 avril, Nicolas Daragon prend les rênes de la mairie.

Les mesures de son programme estampillées « réalisé dans les 100 jours »  donnent à penser que d’ici au 14 juillet, les services vont connaître une intense activité.

Nous ferons le bilan de ses promesses tenues et non tenues.

Certaines de ces mesures rentreront dans la première catégorie d’autant plus facilement qu’elles sont déjà en place comme la brigade anti-tags. Pour d’autres, on attend avec curiosité et, à vrai dire un peu de scepticisme.

Ainsi, page 15 du livret 100 engagements pour notre ville : les effectifs de la Police Municipale seront doublés. Elle passera de 37 à 80 agents. Doubler ainsi l’effectif de la PM en cent jours  c’est dégager 1 000 000 d’euros supplémentaire en masse salariale ou supprimer 40 postes dans les divers services de la ville. C’est aussi trouver des candidats disposant déjà de la qualification de policier municipal pour pourvoir  ces postes dans un délai aussi bref, il faut avoir recours à des titulaires.  Des candidats nouveaux à cette fonction doivent en effet recevoir une formation de plusieurs mois avant de prendre un poste sur le terrain

Bref, le doublement de la police municipale en 100 jours n’est matériellement pas possible.  L’argument a pourtant été un argument choc de la campagne électorale du candidat de droite.

On sait déjà quelle va être la pirouette pour justifier cette promesse non tenue parce qu’intenable. La langue française offre  de grandes possibilités pour habiller les choses et faire prendre les vessies pour des lanternes : on dira que les postes ont bien été créés (un vote en conseil municipal peut le faire dès le premier conseil) mais qu’ils seront pourvus ultérieurement.

L'essentiel pour gagner une élection n'est-il pas de donner à croire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

riri 05/04/2014 09:47

Son programme ? Ce n'est pas un programme mais du grand n'importe quoi, de la démagogie qui dégouline de toutes parts, de bons sentiments, un catalogue parsemés de coquilles vides. Ca sonne creux, la tonalité d'ensemble est molassonne, on ne voit rien dans ce que propose Saint-Nicolas qui puisse redonner du dynamisme à cette ville. Aucune ambition, une vision étriquée (dûe au fait que son programme est un QCM auquel ont répondu 200 sympathisants UMP), aucune cohérence, le tout teinté de la démagogie verte ambiante bref un programme fade, sans odeurs ni saveurs, un catalogue de propositions sans attraits, un foutoir clientèliste. Il ne sortira pas avec ça Valence de sa torpeur, il ne lui redonnera aucun élan, au contraire il va la rendormir. Au fond, c'est ce qu'il y a de mieux à faire pour cette ville : l'endormir et puis une fois endormie s'y ennuyer à mourir. Les vieux ont voulu leur mouroir fleuri, ils vont l'avoir. Ses flippés d'électeurs de plus de 70 balais (qui ne sortent jamais le soir) veulent des flics et des caméras à tous les coins de rue, tous les mètres, ils les auront.
En guise de projet urbain, enfin si on peut parler de projet urbain car tout ce qu'il propose est décousu et sans cohérence, il veut détruire la vieille prison au lieu de la conserver et de l'intégrer au quartier Latour-Maubourg : n'importe quoi. Dans la basse-ville il veut construire des parkings, où cela ? encore du grand n'importe quoi. Il voudrait aussi une maison des vins et de la gastronomie qu'il placerait dans la basse-ville,cela aurait du sens sans l'autoroute mais il ne veut pas enfouir l'A7 (trop gros projet pour lui, il a conscience qu'il ne peut pas supporter un énorme chantier, il n'en a pas les épaules) et n'a pas de projet de reconquête des berges : encore du n'importe quoi, aucune ambition, aucune vision. Il souhaite, en dépit du bon sens, construire sa grande salle de spectacle en dehors du centre ville, pour éviter d'avoir à faire travailler les restaurateurs et bars du centre qui, on le sait, ont déjà trop de boulot le soir et n'auraient pas les moyens d'accueillir ce public supplémentaire, encore du n'importe quoi. Il veut faire des pavillons (c'est dire son ambition en terme urbanistique) au lieu de construire des immeubles (un immeuble quelle horreur !), c'est certainement comme cela qu'il protègera les terres agricoles et qu'il relancera la démographie vacillante : du grand, du beau n'importe quoi.
Ceux qui sont partis ne sont pas près de revenir et les nouveaux habitants ne se bousculeront pas pour venir s'y installer. Valence sera, de nouveau, à éviter : le cimetière de Rhône-Alpes.

Merci les verts pour le cadeau. N'oubliez pas, gens de gauche qui l'avaient mauvaise, n'oubliez de faire payer la facture à Rivasi aux européennes.