Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 10:12

Une défaite de cette ampleur : - 14% c'est une déroute, une raclée, une correction !

Nous n'avions pas mérité cela.

Le contexte national explique beaucoup de choses mais n'explique pas tout. Les handicaps locaux que nous sommes  mis - sur lesquels je reviendrai évidemment dès demain - ont été renforcés par la vague bleue nationale, mais ils ne sont pas pour rien dans la défaite. Il y a de sérieuses leçons à en tirer.

J'entamerai donc un troisième mandat comme minoritaire. C'est une situation que je connais bien.  J'aurai des regrets pour les projets que nous ne pourrons pas achever ou que nous ne pourrons pas initier, mais je continuerai à servir ce que je crois être l'intérêt commun dans un conseil dont je serai sans doute le doyen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Paulo 31/03/2014 12:36

Chronique d’une défaite annoncée : comment s’étonner d’une telle punition alors que notre nation s’enfonce dans une crise systémique touchant aussi bien l’économie, le social, que les institutions et donc le politique… A l’image du capitaine du Costa Concordia délaissant son navire échoué sans se soucier du sort des passagers, l’oligarchie au pouvoir qu’elle soit de « gauche » ou de droite n’a pour seul cap que celui qu’elle s’est choisie par défaut auprès des libéraux Européens ; elle tente d’appliquer à la lettre une politique dévastatrice qu’elle n’assume même pas. Cette politique est en train d’échouer. Comment ne pas le pressentir, comment accepter de nouvelles purges fiscales (ou vont-ils trouver les 50 milliards d’économie), alors que les précédentes (purges) ne produisent aucun effet (augmentation des déficits –voir les chiffres du jour), chômage en hausse. L’électorat traditionnel de « gauche » (les ouvriers, les classes moyennes), ne se reconnaît plus dans un parti socialiste qui de fait a capitulé devant « la finance », que condamnait avec force démagogie Mr Hollande.
Tout cela pour dire que la situation semble tellement préoccupante aux yeux de l’électorat de « gauche », qu’il était évident qu’il fallait envoyer un message fort à portée nationale , même au dépens d’équipes municipales qui n’avaient pas forcément déméritées.
Quand aux divergences, union dès le 1er tour, ou listes séparées, épargnons nous les polémiques et les accusations, ce serait tellement dérisoire par rapport aux questions de fond et à l’avenir de la gauche dans ce pays. Une chose est sur, il va falloir reconstruire une alternative.

Bouchet 31/03/2014 14:09

La consultation clé est celle qui vient : les européennes.
serons nous en capacité de faire comprendre aux électrices et aux électeurs les enjeux de cette consultation qu'ils riquent de bouder encore pus que d'habitude ,