Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 08:05

Je me suis souvent félicité du vote unanime pour la création d’une régie municipale des eaux. La contribution de l’opposition dans le magazine « Valence » de Février me conduit à me demander si j’ai vraiment raison de le faire.

En effet ce texte semble indiquer que, de deux choses l’une : ou l’opposition n’a pas compris ce qu’elle votait quand elle a approuvé la création de la régie (ce qui signifie qu’elle n’avait pas ouvert le dossier et n’a rien entendu des explications que nous avons pu donner) ou elle est d’une mauvaise foi qui n’est sans doute pas étonnante en période électorale, mais qui est à la limite de la décence.

« Depuis le 1er janvier 2014, l’eau est exploités à Valence en marché public par … Véolia » est-il écrit : stupide.

 Depuis le 1er janvier le service de l’eau est assuré en pleine autorité par la ville de Valence qui s’appuie pour ce faire sur un conseil d’exploitation. Pour un certain nombre de problèmes techniques qu’elle n’était pas à même d’assurer en période de démarrage, la ville a en effet recours à un marché public. Véolia a présenté l’offre la plus intéressante techniquement et financièrement.  Dans les domaines très précis du marché, et seulement dans ceux-là, l’entreprise intervient à la demande de la ville et non de sa propre initiative comme c’était le cas en situation de délégation de service public. Véolia est un prestataire de service et non l’exploitant du réseau.

Quant à la baisse du prix du mètre cube d’eau de 5%, l’article laisse entendre qu’elle résulterait  d’une négociation avec Véolia : stupide. Le prix de l’eau est désormais fixé par le conseil municipal sur proposition du conseil d’exploitation (dans lequel siège des associations de consommateurs et un représentant du personnel) et par lui seul. Le titulaire du marché d’entretien des électrovannes (un des postes du marché public évoqué plus haut) n’intervient en rien dans la détermination du prix de l’eau.

Avec la création de la régie, la gestion de l’eau est passée d’une logique marchande (ce qu’elle était puisque confiée à une multinationale) à une logique de pur service public. Que l’opposition regrette aujourd’hui d’avoir accepté cette mutation est possible. Cela ne lui donne pas le droit d’écrire et de dire des sottises sur une des réalisations majeures de l’équipe municipale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Riri 05/02/2014 10:51

S'il n'y avait que sur ce sujet où la droite se montre sotte et sans malice, ça irait encore mais non les bougres ils sont prêts à développer n'importe quel argumentaire, même le plus imbécile, pourvu qu'ils montrent qu'ils s'opposent (on l'a vu dernièrement avec la manif pour tous au niveau national). Cela atteste surtout d'une incapacité à voir plus grand , à se dépasser.
Nicolas Daragon est certainement quelqu'un d'honnête et sincère dans sa démarche, je respecte sa personne et je n'ai rien contre lui, je l'estime digne de son camp et de la ville, mais je constate qu'il n'a pas de projets pour Valence (où est son projet ?), qu'il n'a pas d'ambitions particulières pour cette ville ou qu'elles sont très limitées, qu'il est souvent enfermé dans un carcan idéologique et qu'il a montré maintes et maintes fois une attitude clientéliste plutôt que soucieuse d'intérêt général. L'article en question en est la démonstration la plus flagrante. A défaut d'avoir un projet pour la ville il critique pour critiquer, n'hésitant pas à mentir et à tromper les électeurs comme c'est le cas en l'occurence.
Pour moi, même si je le respecte, il n'a pas l'épaisseur nécessaire pour conduire cette ville. Le discours qu'il a prononcé lors de ses voeux manifeste de ce manque d'épaisseur, ce manque de vision. Il ne sait pas engendrer l'enthousiasme, il ne sait pas faire rêver et embarquer son public: il lui manque une vision et je pense qu'il en est empêché par aveuglement idéologique, qu'il est tenu par un électorat bourgeois et conformiste, plus sensible à protéger sa tranquillité que l'intérêt supérieur de la ville.

Il lui manque cette ambition pour la ville qu'a Alain Maurice et qu'avait avant lui ses deux prédécesseurs messieurs Pesce et Labaune. Pour le moment en tout cas, à moins de deux mois de l'échéance électorale, on ne connait pas ses réelles intentions pour la ville. On ne sait pas lorsqu'il parle dans son discours d'agglomération "à taille humaine" s'il veut sortir Valence de Valence-Romans Agglo. Il manque totalement de clarté et il se contente d'être un opposant parfait. Seulement s'opposer pour s'opposer quand on n'a rien à proposer en échange cela ne suffit pas pour les électeurs. Alors sur quoi compte-t-il pour être élu ? Ses beaux yeux ? La politique de Hollande ? C'est maigre et cela ne suffira pas non plus à obtenir une majorité.

Donc... Vive Alain Maurice ! ;-)