Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 18:22

L’incident rapporté dans la presse du jour : « les élus de la majorité « virés » de la réunion » illustre de façon outrancière le propos que je tenais avant-hier (note.)

Que des citoyens s’organisent pour faire valoir ce qu’ils estiment être juste n’a rien que de très normal. Qu’ils veuillent se faire entendre, même s’ils n’ont pas utilisé toutes les possibilités qui leur ont été offertes depuis des mois : réunions d’information, permanences de quartier, enquête publique…. peut tout à fait se comprendre, d’autant plus qu’aucune décision définitive n’est encore arrêtée  et qu’il est encore temps de discuter ( le PLU ne sera voté qu’en décembre par le conseil municipal). Mais qu’ils refusent d’entendre ce que deux élus habitants du quartier au même titre que les autres + le principal acteur dans l’élaboration du PLU : l’adjoint à l’urbanisme + le président du CCAS qui pourrait piloter l’installation d’un établissement d’accueil et de soins pour personnes âgées dépendantes, peuvent avoir à donner comme information, dépasse ma capacité de compréhension.

Un tel refus permet de dire tout et n’importe quoi comme cela est rapporté dans la presse : sur le site en question, il serait prévu  « quinze barres d’immeubles  de 9 à 18 mètres » alors que le document soumis à enquête parle précisément d’un habitat collectif, mais aussi d’habitat intermédiaire et fixe à 12 mètres maximun la hauteur du bâti (page 52 du fascicule 3 du projet de PLU).

Refuser une information ne pas être une manière sérieuse de conduire une discussion et de faire valoir un point de vue.

A moins qu’il n’y ait, derrière ce refus, des intentions et des projets politiques qui ne se dévoileront que plus tard.

Partager cet article

Repost 0

commentaires