Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 08:00

L’élection de Villeneuve sur lot est l’occasion, pour beaucoup, de déplorer  une nouvelle fois la percée du F.N. Je ne crois pas que la question majeure posée par ce scrutin soit celle-là.

Le F.N, dans cette élection,  recueille les suffrages de 11,38% des électeurs inscrits. C’est à peu près son étiage dans des élections de ce type depuis quelque temps.

Plutôt que de se lamenter sur cet électorat qui va à l’extrême,  la vraie question que devraient se poser  les partis de gauche - et principalement le P.S qui est électoralement le plus puissant – c’est de savoir pourquoi ils sont  devenus incapables de mobiliser leur  électorat naturel. Car ce n’est pas le F.N qui a éliminé le P.S du second tour : c’est l’abstention.

Aussi longtemps  qu’on se contentera de déplorer la poussée de l’extrême droite sans voir que c’est la gauche qui se torpille elle-même par des pratiques qui  ignorent les besoins réels et objectifs du peuple ; aussi longtemps que l’on tiendra les aspirations de ce peuple pour  nulles et non avenues en le faisant revoter quand il a «mal choisi »  ou en passant outre les choix majoritaires des communes à qui ont veut imposer un regroupement dont elles ne veulent pas ; aussi longtemps qu’on organisera la politique nationale pour répondre aux  directives européennes et non aux besoins nationaux ; aussi  longtemps que …. il ne faudra pas s’étonner que 58 % des inscrits estiment qu’il n’est pas nécessaire d’aller s’exprimer puisque, en tout état de cause, leurs voix ne pèseront pas sur les décisions finales.

Pour mobiliser, faire obstacle à la droite et bloquer l’extrême droite, il faut donner confiance à l’électorat. Or, la gauche aujourd’hui ne donne pas confiance à ceux qui devraient voir en elle le moyen de vivre mieux.

C’est sa faute… Sa grande faute. Elle ne doit accuser qu’elle-même.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Poil à gratter ! 18/06/2013 19:51

M.Bouchet, je vous rejoins dans toute la première partie de votre article. Une foie encore, l'abstention a été dramatique pour la gauche. Et je crains que l'annonce de la prochaine feuille de route des mesures gouvernementales soit dans l'impossibilité d'inverser la tendance.
Pour garantir la présence de la gauche aux prochains seconds tours à venir, il va falloir mobiliser et rassembler . Tout le monde (ou presque) a compris que l'austérité ne peut pas être LA solution.

La voie est pourtant étroite car ni à l'échelle internationale, ni au niveau européen, la perspective de rassembler majoritairement les pays sur une autre politique ne parait envisageable tout de suite...
Il faut donc faire occiler les réponses entre l'urgence de certaines mesures (mais lesquelles) pour les plus fragiles et la mise sous l'éteignoir (provisoire) d'avancées sociales immédiates pour tous.

Raison de plus pour ne pas sombrer dans un méli-mélo aussi incompréhensible que retors.
Zarkozy a choisi d'imposer sa solution européenne pourtant écartée quelques mois plus tôt par le peuple français. Le peuple avait mal voté, alors il a fait voter le parlement. Etonnant non?

Dans la seconde partie, vous mettez, sur un même plan, cet acte félon, et la procédure initiée par la Préfet de la Drôme, demandant aux élus des collectivités de préciser, à nouveau par un vote, leur solution concernant l'organisation du territoire de leur commune. Vous procédez ainsi à un amalgame suspect. Qu'est devenue la rigueur dont vous fîtes preuve autrefois.?
Dommage que la petite "fixette" que vous manisfestez à l'égard de l'Agglo ne vienne affaiblir votre démontration. Vous me faites penser à Caton l'Ancien qui ponctuait chacun de ses discours par un "Carthage doit être détruite". Avez vous choisi de reprendre le rôle abandonné, en scandant encore longtemps "l'agglo doit être détruite" ?
J'ai peur qu'avec un tel slogan, vous ne contribuiez vous aussi à l'émergence d'une abstention grandissante.
M. Bouchet, je suis un électeur de gauche depuis aussi longtemps que vous. Et je vous demande de ne pas contribuer à la défaite de votre camp à Valence. Cessez de taper sur l'Agglo car ce n'est pas ainsi que vous parviendrez à mobiliser les électeurs de gauche. Pire, en laissant croire que la démocratie n'aurait pas été respectée, vous provoquez le contraire. Et vous le savez ! Le poids du MRC dans cette Agglo sera diminué. Et alors ? la belle affaire...

En vous accoquinant, avec les petits amis verts d'EELV qui prônent principalement des sujets bobohisants, incapables de savoir poser une hiérarchie sérieuse entre une libellule bleue, verte ou jaune... et une situation de chomage devenue insupportable, vous faites fausse route.
Et comme l'écrit RIRI, vous pensez sérieusement que l'emploi sur Valence va dépendre des 2 ou 3 agriculteurs bio qui pourraient éventuellement s'installer sur les terre du Maninet?
Resaisissez vous M. Bouchet ! Laissez un peu de votre pouvoir de nuisance que vous savez distiller avec habileté, dans votre match avec les socialistes de Valence. Retroussez vos manches de professeur agrégé, pour allez au charbon, aux côtés de celles et ceux qui ne veulent pas voir revenir la Droite revancharde à Valence !! Je vous garde encore un peu d'estime, mais n'en abusez pas...

G. Bouchet 18/06/2013 23:17

J'ai tendance à trouver votre texte plutôt sympathique, mais j'ai envie de faire deux ou trois remarques;
1° Je ne fais pas une fixette sur l'agglo et je ne suis pas contre l'agglo. Pour le cas où vous l'ignoreriez, je suis, avec P.A Landel, un des rédacteurs du "préambule constitutif" qui définit à larges traits une perspective pour la dite agglo. TRout observateur de bonne foi sait bien que j'ai été de ceux qui proposent uen évolution de l'actuelle intercommunalité dont le préfet lui-même reconnaissiat qu'elle n'a qu'un défaut, celui de ne pa sêtre soutenue par les grands élus. Je m'insurge par contre contre la méthode mise en oeuvre par certains de ces grands élus qui consiste à estimer que, quoiqu'il arrive, ils ont raison contre toute le monde et que, quels que soient les votes qui auront été émis, c'est le représentant du pouvoir central qui décidera de ce qui est bel et bon pour l'avenir. Je préfererai que l'agglo de demain soit construite par un effort soutenu de recherche du consensus quitte à prendre plus de temps pour la mettre en place.
2° vous faites un proces en "bêtise" à mes amis d'EELV qui préféreraient la libellule bleue à un politqiue de l'emploi. Soyez sérieux et acceptez d'entendre ce qu'ils disent vraiment et de considérer que la lutte pour l'emploi peut prendre des formes divrerses et qu'elle n'est pas incompatible avec la préservation de terres agricoles à proximité des villes. Soyez critique à l'égard des Verts , ne ne soyez pas stupidement caricatural.
3° Enfin, je ne me considère pas dans un match avec les socialistes. Bien au contraire. je crois que j'ai été un partenaire parfaitement loyal de la majorité sociliste de la ville en assurant avec rigueur les missions qui m'onté été confiés par le maire dans des domaines qui ne donnent pa slieu à de belles et grandes inaugurations mais qui sont essentiels pour la bonne marche de la maison : le personnel et les marchés. J'ai couvert à moi seul ce qui est à l'ordinaire assuré par deux adjoints et je ne pense pas qu'on puisse me faire quelque reproche que ce soit dans ma gestion de ces secteurs.au bénifice de la gauche toute entière. S'il s'agit de retrousser les manches, il m'aurait plu que certains fasse un peu plus que la part qu'ils ont faite.
Cela dit, effectivement, quand les socialistes s'écartent, selon moi, de l'attention qu'ils doivent porter à répondre aux aspirations de toutes les forces de gauche et qu'ils s'aliènent ainsi une partie de leur électorat potentiel ( sur la laïcité par exemple ou en traitant d'une manière non démocratique la question de l'agglomération) alors oui, je me mets en opposition et je dis, haut et clair ce que j'estime devoir dire. Je pense que c'est en exprimant sans ambiguité un certain nombre de critique - tout en prouvant qu'on peut travailler avec ceux que je critique que je contribue à maintenir dans un vote à gauche des électeurs qui sans cela se replieraient évidemment dans l'abstention.
Certains préféreraient des partenaires systématqieument alignés sur le parti majoritaire. Ce n'est pas ma conception d'une coopération efficace pour rassembler la gauche.