Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:01

 

                                                       Si vous passez par Nyons

                                           Bienvenue au 5 de la rue des Antignans

Voir les commentaires

Repost 0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 10:51

"Notre société qui ne sait plus où elle va après la mort, et se croit libre de faire tout ce que chaque individu souhaiterait, y compris abréger sa vie ou l’empêcher de naître."

"C’est une ombre pour notre société qui met de côté des ressources spirituelles en chargeant la loi d’établir la morale alors que celle-ci, la loi, ne peut qu’être qu’une aide et que la morale, elle vient du profond de notre humanité",

L’archevêque de Rouen au cours de son homélie à l’occasion de l’hommage au père Hamel.

Le président de la république, le premier ministre, le ministre de l’intérieur écoutent sagement et ne font aucunes remarques !

Vive la République laïque

Repost 0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 11:18

Si voulez être cantonnier il vous faut un casier judiciaire vierge.  396 métiers requièrent cette obligation. Mais si vous voulez être député ou sénateur vous en êtes dispensé. L'Assemblée est revenue lundi soir sur l'obligation d'avoir un casier judiciaire vierge pour se porter candidat à une élection, obligation qui comportait un «risque d'inconstitutionnalité», selon le gouvernement.

Je veux bien que le droit soit une science complexe et qu’un gouvernement soit être prudent dans ses projets de loi. Mais, tout de même, présenter ce type d’argument pour revenir sur un des engagements majeur du président « élu par défaut » relève de la supercherie. Ou alors ce candidat président a pris des engagements sans vérifier qu’il pourrait les tenir ! Cela promet de belles surprises pour l’avenir.

Si la constitution actuelle permet d’élire des délinquants (ce qui reste à vérifier), c’est la constitution actuelle qu’il faut changer !

Repost 0
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 11:03

L’APL (qui représente une charge de 18 milliards d’euros par an au budget de l’Etat) est la principale mesure d’aide au logement de quelque 6,5 millions de foyers, dont 800.000 étudiants. 99% de son montant vont à des foyers qui disposent de 1.700 euros par mois environ. Parmi eux, 48% du montant est versé à des ménages appartenant aux 10% du bas de l’échelle des revenus (revenu annuel de 6.500 euros). Rogner uniformément son montant de 5 euros par mois « économiserait » à l’Etat 100 millions d’ici la fin de l’année.

Dans le même temps deux réformes de la fiscalité inscrites au programme Macron seraient enclenchées : le cantonnement de l’ISF aux seuls biens immobiliers et le prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% sur les revenus des valeurs mobilières.

Les deux mesures cumulées, devraient entraîner respectivement 4 milliards d’euros (PFU) et 3 milliards d’euros (ISF) de perte de recette pour l’état.

Les « pauvres taxés de 100 millions et les riches exonérés de 7 milliards !

Nos députés « En marche » qui ne sont, comme chacun sait, « ni de droite, ni de gauche » voteront-ils ces mesures ? (Ils se sont engagés par écrit à soutenir les initiatives gouvernementales).

Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 09:59

Outre-Rhin, le chômage baisse, et la pauvreté s'envole. Obnubilés par les performances économiques du pays, les gouvernants ne se soucient guère des inégalités qui se creusent de plus en plus. Et de la misère qui se cache.

« Nous demandons aux chefs d'Etat et de gouvernement qui sont venus à Hambourg de comprendre que des problèmes comme celui de la montée des inégalités dans le monde a des conséquences globales et qu'il faut inscrire cela en haut de l'ordre du jour », déclarait Jörn Kalinski, représentant allemand du groupe d'ONG Oxfam, spécialisé dans la lutte contre la pauvreté, en marge du sommet du G20 réuni début juillet dans la capitale hanséatique. Un appel aux dirigeants des pays les plus riches de la planète lancé depuis l'Allemagne, qui cultive des inégalités records : locomotive économique de l'Europe, le pays possède aussi l'un des plus gros secteurs d'emplois à bas salaire du continent. Outre-Rhin, 22,5 % des actifs gagnent moins de 10,50 € de l'heure contre seulement 8,8 % pour la France. Masquée par les énormes surplus commerciaux des entreprises, la hausse du niveau de pauvreté commence à menacer la cohésion de la société allemande.

Source : Site de Marianne 2

Repost 0
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 11:31

Après la désastreuse réforme des rythmes scolaires initiée par V.Peillon, aurons nous une désastreuse réforme de l’organisation des établissements scolaires transformés en entreprises avec à leur tête un chef chargé du recrutement des enseignants ? "Je donnerai une vraie autonomie au niveau de l'école (...) en termes de recrutement et une autonomie pédagogique » a déclaré le candidat Macron, élu par défaut à la présidence de la République.

Autant il fallait être naïf pour imaginer qu’en transférant à la charge des municipalités la gestion d’une partie du temps d’activité des enfants (les fameux T.A.P) on lutterait efficacement contre l’échec scolaire, autant il est stupide de croire que l’autonomie des établissements produira une amélioration globale de la qualité de l’action publique en matière d’éducation.

L’OCDE s’est penchée sur la question.  En 2012, enquête annuelle PISA (Programme international pour le suivi des acquis) concluait : « Le fait que les établissements aient plus ou moins de responsabilités dans le domaine de la gestion des ressources humaines semble sans rapport avec la performance globale des systèmes d’éducation

Les choses sont donc assez claires. Le discours sur l’efficacité de l’autonomie n’est qu’un leurre pour masquer la volonté de cheminer vers une dénationalisation de l’école publique et poursuivre dans une voie prise depuis quelques années avec les « projets d’établissement » et les « projets éducatifs territoriaux.»

Dans la République, l’éducation doit rester nationale.

Repost 0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 11:45

Je ne suis pas de ceux qui sont particulièrement heureux de l’inflation des budgets militaires dans le monde. Que les dépenses liées à la guerre soient rigoureusement contenues – et réduites - me semble .

Pour autant, j’ai du mal à comprendre la logique que notre « président par défaut » développe en la matière. Les armées françaises sont engagées sur plusieurs théâtres d’opération où nos soldats risquent leurs vies. Garantir qu’ils disposeront de matériels efficaces  et que les mesures de protections maximales seront assurées parait être un minimum. Ou bien il faut cesser ces opérations ! Ce sont les professionnels qui doivent être entendus en la matière et non les comptables de Bercy.

Par ailleurs, dire que les budgets militaires vont être réduits cette année pour répondre aux besoins d’économie, mais qu’ils seront augmentés (et considérablement) l’an prochain, relève du tour de passe-passe. Où le prestidigitateur Macron trouvera-t-il l’an prochain l’argent qu’il n’a pas cette année ? Dans quelles poches ? Qui peut comprendre une telle logique ?

Je n’y pensais plus : la pensée de notre président est trop complexe pour être exposée au vulgaire. Il sait lui ce qu’il faut faire ! Pas besoin pour nous comprendre.

Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 07:55

          Le Blog vaquera pendant une quinzaine - Bonnes vacances

Voir les commentaires

Repost 0
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 02:25

La séance du mercredi 5 juillet  du conseil communautaire de Valence-Romans-Agglomération illustre d’une manière quasi caricaturale les dérives d’un système de prise de décisions dont on ne sait comment il faut le qualifier.

Les membres du conseil communautaire, qui est, théoriquement, l’organe délibérant, reçoivent, cinq jours avant la séance, un courrier électronique leur indiquant une adresse internet à laquelle ils trouveront les documents préparatoires. Le chargement de ces documents ne va pas toujours de soi. A supposer que l’on soit parvenu à tous les enregistrer, il est difficile, en quelques jours, d’en prendre connaissance, de repérer les points qui méritent discussion et de s’entourer des avis nécessaires pour porter un jugement éclairé et voter en connaissance de cause des décisions dont on peut penser qu’elles importent pour la collectivité.

En séance, en moins d’une heure et demie, le conseil a donc voté 27 délibérations dont : le Pacte financier et fiscal qui unit les communes constituant l’agglo, diverses exonérations de taxes, le contenu du contrat avec la Région, les modalités financières de la dissolution de Rovaltain, des modifications au tableau du personnel, le rapport d’activités 2016, etc.

La plupart de ces votes ont été acquis à l’unanimité, sans débats. Aucun vote contre n’a été enregistré. Quelquefois une poignée d’abstentions.

Pour ma part, au cours de trois interventions, j’ai posé des questions dont le but était d’éclairer les questions en cause. J’ai souvent eu le sentiment que ces questions étaient jugées superflues. Par exemple, lorsque je demande comment a été fixé le chiffre de 35 euros par habitant pour calculer le montant d’une certaine dotation à certaines communes, on me répond laconiquement : c’est le résultat d’une négociation !  Quels arguments ont été échangés dans la négociation entre quels partenaires : je n’en saurai rien. Votez puisqu’on vous le demande !

Lorsque je cherche à savoir au travers de quel dispositif  « l'attente citoyenne" à laquelle on fait référence (page 2 du pacte financier et fiscal) a été prise en compte dans l’élaboration de ce pacte, on ne me fait même pas la grâce d’une réponse. A croire que ….

Lorsque je m’étonne que 75% des dotations de la région aillent à des opérations dans les deux grandes communes, on me répond, comme une évidence, qu’un centre aquatique communautaire ne peut être créé que dans une commune centre. Est-ce vraiment si évident que cela ?

Des décisions sont prises. Le conseil est invité à les entériner sans être trop exigeant sur les conditions de son information. Dans quelle instance théoriquement décisionnelle pratique-t-on ainsi ? A l’assemblée nord-coréenne ? Peut-être ! Certainement pas dans une instance démocratique.

Repost 0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 02:48

Vous ne l’aurait pas :

La suppression de la taxe d'habitation qui devait, dès l’an prochain, permettre l’augmentation du pouvoir de 80% des ménages français. Elle ne devrait pas entrer en vigueur «avant la fin du quinquennat » et le gouvernement ne s’engage plus sur le volume des bénéficiaires.

La transformation du CICE en baisses de charges pérennes était annoncée pour l’an prochain. Elle n'entrera en vigueur qu'en 2019…. Si

L'exonération de charges sociales sur les heures supplémentaires : totalement disparue du discours de politique générale du premier ministre.

 

Mais vous l’aurait :

Augmentation de la CSG dès l’an prochain pour les retraités.

Avec En Marche, tout va changer : les promesses seront tenues !

Tu l’as dit, bouffi !

Repost 0